Le grand test de la décroissance individuelle

Publié le par elizabeth971

Bon. me revoilà. En ouvrant mon blog après un mois d'absence, je m'aperçois que je suis descendue au BR 3 (alors que j'étais arrivée à 11) mais tout ça n'a vraiment pas beaucoup d'importance. J'ai eu la bonne surprise, en revanche, de voir que l'illustratrice lauréate du concours de livres pour enfants m'avait laissé un message à la suite de la question que j'avais posée concernant la publication des résultats du concours. Donc, on trouve le moyen de lire mon blog à partir des mots clés. Voilà une bonne nouvelle.

Me voilà donc revenue de vacances.

Bon.

La mauvaise nouvelle concerne ma voiture. Elle ne pourra plus me conduire dans de folles aventures au milieu des montagnes, des collines, des ravines, des paysages verdoyants,....  Le diagnostic du garagiste à qui je l'ai confiée pendant la durée de mes vacances est accablant.

C'est triste.

Mais voilà une bonne occasion de tester mes grands principes de décroissante....Résisterai-je à la pression sociale qui veut faire croire que l'on est indépendant grâce à la voiture ( alors qu'en réalité, nous en sommes dépendants) ?

9 kilomètres séparent mon domicile de mon bureau.

La question est : Est-il possible d'aller au bureau à pied ? Oui, plus ou moins. En bus ? Oui, en partie. En stop ? Oui, pourquoi pas ? à vélo ? ça monte dur . à cheval ? Si on en a un.

En tout cas, rien ne rend absolument nécessaire l'achat d'une nouvelle voiture. Et j'ai vraiment besoin de faire du sport.


Dans la balance commerciale concernant ma petite entreprise d'aide aux devoirs, il semblerait, à priori, que ne plus avoir de voiture reviendrait à un manque à gagner. Mais, le déplacement chez mes élèves est cher. Acheter une voiture rien que pour aller voir mes élèves me rendrait esclave de mon système si je devais considérer que les cours que je donnerais alors auraient pour objectif principal de rembourser l'achat de ma nouvelle voiture et son entretien. Voiture que j'achèterais principalement pour aller chez mes élèves puisque, en réalité, je peux me rendre au bureau par d'autres moyens. 

Pas d'élèves = pas de voiture.
Pas de voiture = pas d'élèves.
Pas de rentrée d'argent grâce à mes élèves = pas de sortie d'argent à cause de l'achat d'une voiture.

Pas de voiture.

Voilà donc une décision de grande responsabilité dans la vie d'une décroissante.



Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
<br /> et pour les courses??<br /> <br /> <br />
Répondre
D
<br /> Sans rire,9 km à pied ça use,ça use....<br /> Ce n'est pas simple de ne pas avoir de voiture aujourd'hui,vraiment pas simple du tout.<br /> Alors si vraiment tu prends cette décision,chapeau bas!!!<br /> Mais bon peut-être que nous ne sommes pas obligés d'être aussi drastiques. Par exemple,il est posiible d'avoir une voiture,mais de prendre le modèle de base,celui qui est fait pour rouler,tout<br /> simplement un peu comme pour les portables qui sont presque tout sauf des téléphones,je trouve ça dingue). Et de limiter ses déplacements à ceux qui en valent vraiment la peine. L'indispensable et<br /> le dispensable....On pourrait peut-être consommer,mais de manière beaucoup plus raisonnable. Ce serait déjà un bon début....<br /> En tout cas cela me fait plaisir de te retrouver ici et sur mon blogue!!!<br /> J'ai été un piètre blogueur pendant ton absence....pas de motivation. Et puis je me suis mis à la guitare,car Fantine a commencé à prendre des cours. Et comme c'est un rêve de gamin,j'en joue 10<br /> fois plus qu'elle!!! Je suis nul,mais je progresse!!! En tout cas cela me prend du temps!!!<br /> <br /> <br /> <br /> <br />
Répondre