Premiers mots

Publié le par elizabeth971

 

 

Je pars en vacances dans un mois. Deux fois par an, je pars en France. La deuxième fois de l’année, c’est au moment des vendanges, saison tellement importante dans ma région…

Ma petite-fille sera à l’école. Elle n’a pas connu la garderie, les assistantes maternelles, les crèches….Certains disent que c’est une erreur de ne pas l’avoir habituée à ces lieux de sociabilité enfantine. Ils disent que c’est pour ça qu’elle est en retard pour parler.

Erreur ou pas erreur ? Quelle importance ?…. Notre société en elle-même est une erreur à tant d’égards, notre société, en elle-même, élève tellement mal les enfants que je ne considère  pas que le fait d’avoir soustrait ma petite-fille, pendant les premières années de sa vie, à cette institution qu’est la garderie enfantine, soit une erreur fondamentale.

Il est vrai que la maman cambodgienne qui parle toute la journée à son enfant, non en cambodgien, mais en mauvais français, n’a pas beaucoup aidé la petite à progresser dans l’apprentissage de la langue. Mais j’ai bien le temps de corriger toutes les imperfections linguistiques de ma petite-fille….

Pendant les trois ans passés avec sa maman, la petite a appris bien d’autres choses : elle a appris à faire des gâteaux, rouler des nems, servir le café avec sa dînette, désherber le jardin avec sa maman.

Et il y a tout ce qu’elle a appris avec d’autres personnes de la famille. Je lui ai appris à aimer la lecture, à utiliser un crayon. Son père lui lit des histoires, lui programme des dessins animés éducatifs. A la plage, il a construit avec elle des châteaux de sable que la marée montante a détruits. Son oncle construit avec elle des architectures fantaisistes en lego. On l’emmène à la forêt, on coupe des bûches devant elle qu’on transporte ensuite dans une brouette pour les mettre dans la cheminée l’hiver. Et on met la petite dans la brouette par-dessus les bûches et ça la fait rire.

Son père et son oncle ont débroussaillé le laurier où, petits, ils aimaient jouer et elle s’y est installée.

 

Elle a appris un nombre infini de choses.

Mais c’est vrai qu’elle ne parle pas bien.

 

Je me demande si je savais parler quand j’avais son âge.

Qui pourrait le dire ?

Nous étions quatre enfants, nés à  quinze mois d’intervalle.

J’étais le numéro 3.

Je pense qu’on m’a oubliée.

Le numéro 4 était aussi une fille. Un peu oubliée aussi dans les premiers temps, mais devenue par la suite le bébé gâté de maman parce qu’il n’y a pas eu de numéro 5.

Assez rapidement, nous nous sommes scindés en deux groupes : numéro 1 et 2 d’un côté et numéro 3 et 4 de l’autre. Entre nous (3 et 4), nous nous appelions Yoyo et Caillou.

Tout ce dont se souvenaient nos parents quand, à l’époque de notre adolescence, ils nous parlaient de notre petite enfance, c’est que nous nous cherchions l’une l’autre en appelant périodiquement comme si c’était le refrain d’une chanson et la maison résonnait avec notre petit refrain :

 

« Oui tu Yoyo ?

Ici Caillou ! »

 

Il faut bien sûr traduire le « oui  tu » par « où es-tu ».

 

Quel âge avions-nous alors ? Elle, deux ans et demi ou trois ans. Moi, environ quatre ans.

Personne ne peut me dire si j’ai dit plus que ça avant l’âge de quatre ans.

Mais ce qui est sûr, c’est qu’à l’âge de quatre ans, je lisais déjà et je lisais même à haute voix paraît-il car ça avait surpris une amie de mes parents de m’entendre lire.

 

Ma petite-fille ne saura certainement pas lire à quatre ans (même si, déjà, elle imite en charabia le ton du lecteur), mais elle saura faire –parce qu’elle sait déjà faire – beaucoup de choses qui sont très bonnes pour la construction de sa personnalité et ce qu’elle aurait appris en garderie, si elle y avait été, aurait été différent. Mieux ? Moins bien ? On n’en sait rien, en fait. Les petits enfants  se construisent et les adultes ne savent pas tout ce qui se passe dans ces constructions de futures personnes.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
K
<br /> Je crois que chaque enfant à son rythme. Mon fils ne parlait pas bien juste avant la rentrée des classes de petite section et puis 15 jours avant il s'est mis à parler à tout va. Il avait tout<br /> accumuler et il a tout ressorti d'un coup. Depuis on ne l'arrête pas et il a d'après la maitresse un vocabulaire bien plus étendu que  ses camarades.<br /> <br /> <br /> Ma fille va rentré à l'école en septembre. elle ne parle pas vraiment bien et franchement ça ne m'inquiète pas du tout.<br />
Répondre
E
<br /> <br /> Déjà à l'école, ta poupée !<br /> <br /> <br /> bises <br /> <br /> <br /> <br />